A chaque mois sa prière...

 

Prier en octobre 2020 :

La semaine missionnaire mondiale, 18 - 25 octobre, nous invite à ouvrir notre prière, notre vie à la dimension de l'Eglise universelle.

 

« Me voici, envoie-moi » (Isaïe 6, 8)

 

C'est la réponse du prophète Isaïe à l'interrogation de Dieu :

 

« Qui enverrai-je ? Qui sera notre messager ?»

 

·      Notre Dieu, depuis les origines, est un Dieu qui a souci de l'humanité. Tout au long de l'histoire de son peuple, Israël, - particulièrement dans les situations de crise - Il envoie des messagers, des prophètes pour annoncer son projet de vie et d'amour... pour dénoncer toute forme d'oppression, d'injustice, d'idolâtrie... pour ouvrir de nouveaux chemins ...

 

·      « En cette année, marquée par les souffrances et les défis causés par la pandémie de COVID19, le cheminement missionnaire de toute l’Église se poursuit à la lumière de cette même parole « Me voici : envoie-moi ! » (Is 6, 8). (Message du Pape François)

 

« Qui enverrai-je ? Qui sera notre messager ? » : un appel, pour moi, aujourd'hui ?

 

télécharger la suite :

 

PRIER en OCTOBRE 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 272.4 KB

 

Prier en septembre 2020 :

Nous voici invités à nous remettre en marche, « au travail » dans la vigne du Seigneur. C'est le temps des vendanges, le temps de la reprise, après tout ce temps de -confinement-.           

 

Le Maître nous appelle, nous invite à  travailler à sa vigne aujourd'hui. Porte ouverte sur le Royaume de Dieu !

 

Quelle grâce nous est faite, quel que soit notre capacité, notre efficacité, notre rendement! Œuvrer pour Dieu, est sans calcul. Lui ne calcule pas. Il donne, et aux derniers autant qu'aux premiers. Quelle générosité. Dans le plan de Dieu, il n'est pas question de mérites personnels. Pour être embauchés, c'est le maître qui vient nous chercher.

 

Laissons-nous rejoindre par ce Maître débordant de générosité, laissons-nous bousculer par cet amour riche en miséricorde et acceptons avec reconnaissance, le don qui nous est fait d'être appelés « Mon ami ».

 

 

 

Je demande la grâce d'ouvrir mon cœur, tout mon être pour être disponible à l'écoute de la Parole, à l'appel qui me sera fait, à la volonté de ce Dieu simplement bon.

 

 

 

Je prends le temps de me remémorer les semaines écoulées, le temps de vacances peut-être. Je dépose aux pieds du Seigneur ce qui m'encombre, m'inquiète peut-être aussi. Et je contemple la scène ; je regarde, j'écoute Je prends le temps, au rythme des sorties du Maître, de me laisser toucher par un mot, une réaction...

 

Télécharger la suite :

 

Prier en Septembre 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 206.2 KB

 

Prier en Août 2020 :

Un chemin avec la Parole de Dieu proposé chaque dimanche

Dimanche 2 Août :   

 

Quand il apprit la mort de Jean Baptiste, Jésus partit en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les foules l’apprirent et, quittant leurs villes, elles suivirent à pied. En débarquant, il vit une grande foule de gens; il fut saisi de pitié envers eux et guérit les infirmes. Le soir venu, les disciples s’approchèrent et lui dirent: «L’endroit est désert et il se fait tard. Renvoie donc la foule: qu’ils aillent dans les villages s’acheter à manger!» Mais Jésus leur dit: «Ils n’ont pas besoin de s’en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger.» Alors ils lui disent: «Nous n’avons là que cinq pains et deux poissons.» Jésus dit: «Apportez-les-moi ici.» Puis, ordonnant à la foule de s’asseoir sur l’herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule. Tous mangèrent à leur faim et, des morceaux qui restaient, on ramassa douze paniers pleins. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les femmes et les enfants. (Mat. 14,13-21)

 

PRIER EN AOÛT 2020 - Dimanche 2 août.pdf
Document Adobe Acrobat 374.0 KB

 

Prier en Juillet 2020 : Un chemin avec la Parole de Dieu proposé chaque dimanche

26 juillet : 17 ème dimanche du temps ordinaire

 

 « Tu m’as demandé le discernement » (1 R 3, 5.7-12) 

 

En ces jours-là, à Gabaon, pendant la nuit, le Seigneur apparut en songe à Salomon. Dieu lui dit : « Demande ce que je dois te donner. »

 

Salomon répondit : « Ainsi donc, Seigneur mon Dieu, c’est toi qui m’as fait roi, moi, ton serviteur, à la place de David, mon père ; or, je suis un tout jeune homme, ne sachant comment se comporter,  et me voilà au milieu du peuple que tu as élu ; c’est un peuple nombreux, si nombreux qu’on ne peut ni l’évaluer ni le compter. Donne à ton serviteur un cœur attentif  pour qu’il sache gouverner ton peuple  et discerner le bien et le mal, sans cela, comment gouverner ton peuple, qui est si important ? »  

 

Cette demande de Salomon plut au Seigneur, qui lui dit : « Puisque c’est cela que tu as demandé... puisque tu as demandé le discernement, l’art d’être attentif et de gouverner, je fais ce que tu as demandé : je te donne un cœur intelligent et sage, tel que personne n’en a eu avant toi et que personne n’en aura après toi. »

 

«Puisque tu as demandé le discernement, l'art d'être attentif  et de gouverner...  je te donne un cœur intelligent et sage... »                                 

 

 C'est là le « trésor », la « perle » dont parle l'Évangile de ce dimanche… c'est  la « vraie sagesse », celle des petits et des humbles, celle que Jésus  nous enseigne par toute sa vie :                                                          

 

 « Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples,  

 

car je suis doux et humble de cœur,

 

et vous trouverez le repos. »

 

 

BON   VENT   AVEC   LUI !

 

 

PRIER EN JUILLET 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 274.6 KB

19 juillet : 16è dimanche du temps ordinaire

 


« L’Esprit lui-même intercède par des gémissements inexprimables » (Rm 8, 26-27)

 

« L'Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut.
L’Esprit lui-même intercède pour nous par des gémissements inexprimables.

 

Et Dieu, qui scrute les cœurs, connaît les intentions de l’Esprit puisque c’est selon Dieu que l’Esprit intercède pour les fidèles. »                                                                 

 

Chaque jour de cette semaine, je prends conscience de la présence en moi de l'Esprit, Amour du Père et du Fils. Je lui demande de prier en moi... dans ma faiblesse...                        

 

Je peux lui demander un des « fruits » de son action dans le cœur des croyants :                                                      

 

 « Voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit » (Galates, 5)

 

 

 

PRIER EN JUILLET 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 274.6 KB

12 juillet : 15è dimanche du temps ordinaire  

 

« La pluie fait germer la terre » (Is 55, 10-11)

 

  Ainsi parle le Seigneur :                                                                     « La pluie et la neige qui descendent des cieux  n’y retournent pas sans avoir abreuvé la terre, sans l’avoir fécondée et l’avoir fait germer, donnant la semence au semeur et le pain à celui qui doit manger ;  ainsi ma parole, qui sort de ma bouche, ne me reviendra pas sans  avoir fait ce qui me plaît,  sans avoir  accompli sa mission. »

 

                                                                 

 

Je regarde autour de moi : la terre, les semences qui ont germé, grandi... Je regarde les fleurs, les fruits... j'y reconnais les dons du Créateur. Je fais mémoire d'une Parole de Dieu, d'une personne rencontrée, d'un exemple reçu… qui m'ont éclairé, nourri, réconforté, fait grandir… J'en parle au Seigneur 

 

 5 juillet - 14è dimanche du temps ordinaire

 

Évangile de J.C. selon saint Matthieu  Mt 11, 25-30  

 

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit :
« Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange :
ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.
Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler.

 

« Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé aux tout-petits... »

 

Tout au long de son ministère, Jésus s'adresse à tous, riches et pauvres, malades et bien portants, grands et petits !  Tous ne L'écoutent pas de la même manière ! Les pharisiens, les scribes... ceux qui prétendent connaître la LOI, ceux qui se sentent supérieurs ne sont pas les plus accueillants et souvent, méprisent les autres.                                                              

Je demande la grâce d'entrer dans la louange de Jésus en accueillant la Sagesse des tout-petits.   Avec Jésus, je rends grâce au Père pour sa bienveillance. Il me donne d'ouvrir mon cœur, mon intelligence à la Parole de Jésus avec la sagesse des petits, des humbles.                                                        

 

Je demande de connaître Jésus (Co-naître) qui me conduit au Père.

 

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau » et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter,  et mon fardeau, léger. »

 

Quel fardeau, quel souci  vais-je lui remettre aujourd'hui, cette semaine ?

 

 

Prier en Juin 2020

A la suite du Christ, avec la force de l'Esprit Saint, nous sommes invités, appelés même, à rendre  témoignage de la présence de Dieu dans notre vie.

 

Être sel, lumière, au cœur du quotidien, en ce temps, en ce monde... 

 

 

 

Nous sommes invités à regarder les évènements, les imprévus, tout ce qui a fait notre vie, en ces temps si particuliers, à la lumière de la Parole de Dieu  et avancer le regard fixé sur le Christ, LUI, qui est La Lumière du monde.

 

 

 

 

Jn 8,12 De nouveau, Jésus leur parla : « Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. »

 

 

 

Pour vivre ce temps d'écoute, de relecture, je m'arrête, je me mets au calme, je fixe la durée.

 

Je me mets en présence du Seigneur, par un geste, une parole. Je laisse le regard tendre du Christ se poser sur moi. Et je demande ce que je désire.

 

 

 

'Me rendre disponible et accueillant à ce qui me sera donné, dans un cœur confiant.     

 

Me laisser surprendre.., toucher,... par La Parole.

 

 

Télécharger la suite...

 

PRIER EN JUIN 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 349.7 KB

 

Prier avec Marie en mai

 

Marie, tu étais là… Tu étais à Nazareth quand l’inattendu a surgi dans ta vie. Tu as dit oui tout simplement sans savoir où cela te mènerait.

“ Je suis la servante du Seigneur.”

 

Tu étais là pour secourir ta cousine Élisabeth et la joie a explosé entre vous :

“ Le Seigneur fit pour moi des merveilles. Saint est son nom !

  

Tu étais là à Bethléem pour accueillir près de ton enfant aussi bien les bergers que le Mages d’Orient.

“Gloire à Dieu au plus haut des cieux !”

  

Tu étais là au temple de Jérusalem avec Joseph pour présenter ton enfant au Seigneur :

“ Un glaive transpercera ton cœur !

 

Tu étais là, à Jérusalem cherchant éperdument ton Fils avec Joseph :

“ Ne saviez-vous pas que je me dois aux affaires de mon Père ?”

  

Tu étais là à Nazareth, gardant fidèlement dans ton cœur tous ces évènements et ces paroles.

  

Tu étais là à Cana, attentive à la détresse de nouveaux mariés : “ Ils n’ont plus de vin !”

  

Tu étais là parmi la foule cherchant à vois Jésus ton Fils :    

“ Qui est ma mère ? Qui sont mes frères ? Ceux qui font la volonté de Dieu.”

 

Tu étais là au pied de la Croix : “ Femme voilà ton fils. Jean, voilà ta mère !”

 

Télécharger la suite

 

PRIER AVEC MARIE AU MOIS DE MAI 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 244.0 KB

 

Prier en Avril

Prier avec le psaume 21 au temps de la Passion – Résurrection

 

Éli, Éli, lama sabactani ? « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? »       

Nous connaissons bien ce cri de Jésus sur la croix ! Nous l'entendrons au cours de la lecture  de l'Evangile de Mathieu, le dimanche des Rameaux (Mathieu 27, 46). C'est le début d'une longue plainte que Jésus a recueilli dans la prière de son Peuple, Israël, au psaume 21.

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?                            

Le salut est loin de moi, loin des mots que je rugis.

Mon Dieu, j'appelle tout le jour, et tu ne réponds pas ; même la nuit, je n'ai pas de repos.                           

Toi, pourtant, tu es saint, toi qui habites les hymnes d'Israël !

C'est en toi que nos pères espéraient, ils espéraient et tu les délivrais.         Quand ils criaient vers toi, ils échappaient ; en toi ils espéraient et n'étaient pas déçus.

Et moi, je suis un ver, pas un homme, raillé par les gens, rejeté par le peuple.

Tous ceux qui me voient me bafouent, ils ricanent et hochent la tête : « Il comptait sur le Seigneur : qu'il le délivre ! Qu'il le sauve, puisqu'il est son ami ! »

C'est toi qui m'as tiré du ventre de ma mère, qui m'a mis en sûreté entre ses bras.

A toi je fus confié dès ma naissance ; dès le ventre de ma mère, tu es mon Dieu.

Ne sois pas loin : l'angoisse est proche, je n'ai personne pour m'aider.

Des fauves nombreux me cernent, des taureaux de Basan m'encerclent. Des lions qui déchirent et rugissent ouvrent leur gueule contre moi.   

 

Télécharger la suite                                                                                                                 

PRIER EN AVRIL.pdf
Document Adobe Acrobat 583.3 KB

 

Prier en Mars

Désensabler la source.

 

 

 

 « Cette année encore, le Seigneur nous accorde un temps favorable pour nous préparer à célébrer avec un cœur renouvelé le grand Mystère de la mort et de la résurrection de Jésus, pierre angulaire de la vie chrétienne personnelle et communautaire. Il nous faut constamment revenir à ce Mystère, avec notre esprit et notre cœur. En effet, ce Mystère ne cesse de grandir en nous, dans la mesure où nous nous laissons entraîner par son dynamisme spirituel et y adhérons par une réponse libre et généreuse. »

 

 

 

« En ce Carême de l’année 2020, je voudrais donc étendre à tous les chrétiens ce que j'ai déjà écrit aux jeunes dans l'Exhortation Apostolique Christus vivit: « Regarde les bras ouverts du Christ crucifié, laisse-toi sauver encore et encore. Et quand tu t’approches pour confesser tes péchés, crois fermement en sa miséricorde qui te libère de la faute. Contemple son sang répandu avec tant d’amour et laisse-toi purifier par lui. Tu pourras ainsi renaître de nouveau » (n. 123). La Pâque de Jésus n'est pas un événement du passé : par la puissance de l'Esprit Saint, elle est toujours actuelle et nous permet de regarder et de toucher avec foi la chair du Christ chez tant de personnes souffrantes. » (Pape François)

 

 

 

  Pour prier

 

 

 

-      Je choisis un temps, un lieu, pour me retirer du bruit, de mes occupations...

 

C'est déjà peut-être un exercice, voire un effort. Mais, nous sommes invités à nous approcher de la Source de la Vie.

 

 

 

-      Je demande une grâce au Seigneur. «  Me tourner vers LUI dans la confiance et me laisser conduire, purifier par LUI, en ce temps de carême.

 

Télécharger la suite.

 

PRIER EN MARS 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 448.5 KB

 

Prier en février

(Elcana avait épousé deux femmes, Anne et Pennina ; Pennina avait des enfants, mais Anne n’en n’avait pas. Elcana aimait beaucoup cette dernière ; mais Pennina cherchait constamment à vexer et à humilier Anne parce qu’elle était stérile)

 

« Anne, pleine d’amertume, se mit à prier le Seigneur et pleura abondamment.

 

Elle fit un vœu en disant : « Seigneur de l’univers ! Si tu veux bien regarder l’humiliation de ta servante, te souvenir de moi, ne pas m’oublier, et me donner un fils, je le donnerai au Seigneur pour toute sa vie, et le rasoir ne passera pas sur sa tête. » Tandis qu’elle prolongeait sa prière devant le Seigneur, Éli observait sa bouche. Anne parlait dans son cœur : seules ses lèvres remuaient, et l’on n’entendait pas sa voix. Éli pensa qu’elle était ivre et lui dit : « Combien de temps vas-tu rester ivre ? Cuve donc ton vin ! » Anne répondit : « Non, mon seigneur, je ne suis qu’une femme affligée, je n’ai bu ni vin ni boisson forte ; j’épanche mon âme devant le Seigneur. Ne prends pas ta servante pour une vaurienne : c’est l’excès de mon chagrin et de mon dépit qui m’a fait prier aussi longtemps. » Éli lui répondit : « Va en paix, et que le Dieu d’Israël t’accorde ce que tu lui as demandé. » Anne dit alors : « Que ta servante trouve grâce devant toi ! » Elle s’en alla, elle se mit à manger, et son visage n’était plus le même. Le lendemain, Elcana et les siens se levèrent de bon matin. Après s’être prosternés devant le Seigneur, ils s’en retournèrent chez eux, à Rama. Elcana s’unit à Anne sa femme, et le Seigneur se souvint d’elle. Anne conçut et, le temps venu, elle enfanta un fils ; elle lui donna le nom de Samuel (c’est-à-dire : Dieu exauce) car, disait-elle : « Je l’ai demandé au Seigneur. »

 

Je me mets en présence du Seigneur et considère longuement l'attitude d'Anne :

 

  • Une femme qui se présente à Dieu dans la vérité de son être…
  • Une femme qui exprime au Seigneur ce qui pèse dans sa vie…
  • Une femme qui nous révèle Dieu : "Celui qui est proche des cœurs brisés, de l'esprit abattu"

 

Téléchargé la suite :

 

PRIER EN FÉVRIER 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 209.0 KB

 

Prier en janvier

Mathieu 3, 13-17

 

Jésus, arrivant de Galilée, paraît sur les bords du Jourdain, et il vient à Jean pour se faire baptiser par lui. Jean voulait l’en empêcher et disait : « C’est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi, et c’est toi qui viens à moi ! »

 


Mais Jésus lui répondit : « Pour le moment, laisse-moi faire ; c’est de cette façon que nous devons accomplir parfaitement ce qui est juste. » Alors Jean le laisse faire.

 

Dès que Jésus fut baptisé, il sortit de l’eau ; voici que les cieux s’ouvrirent, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et des cieux, une voix disait : « Celui ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j’ai mis tout mon amour. »

 

Je me prépare :

Je me rends présent à  Dieu : Il est toujours là, en attente... il me regarde et Il désire se donner... 

 

Je me présente telle que je suis... je lui remets ce qui me pèse... m'inquiète... et je lui demande de tourner vers Lui tout mon être : mon intelligence, ma mémoire, mon affectivité... puis, je lui exprime mon désir par ex. la grâce de mieux connaître Jésus qui, pour moi, a voulu partager notre condition humaine, homme parmi les hommes...

 

Je lis le texte proposé...

 

 

Téléchargé la suite :

PRIER EN JANVIER 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 352.3 KB

Maison d'Accueil 

pour les groupes

Dans l'Agenda... 

du mois :

 

Offices à la Maison Mère de Créhen

Chapelles fermées au public en septembre et cela jusqu'à nouvel ordre.

 

Offices dans la paroisse Plancoët Val d'Arguenon

En septembre avec :

 

EN EGLISE :

 

NEWS au jour le jour :

Infos VATICAN

La Croix

Le Pelerin

La Vie

 

...J'ai envie de

prier avec l'actualité